Position de la CGT lors de la mise en place du Greta du Limousin

Dans le cadre de la réorganisation de la Formation Continue pour adultes et de la réforme des Greta, les fusions de Greta se multiplient au niveau national.

Le Greta du Limousin issu de la fusion des Greta Corrèze-Sud, Haute-Corrèze, Creuse et Haute-Vienne a vu le jour le 1er janvier 2017 avec pour établissement support le lycée Turgot à Limoges.

Les arguments avancés étaient les suivants :

  • Atteindre une taille suffisante pour renforcer le pouvoir sur un marché concurrentiel
  • Améliorer la lisibilité via un interlocuteur unique
  • Assurer une meilleure viabilité

 

La CGT présente dans les groupes de travail pour la mise en place du Greta du Limousin

Plusieurs personnels de la CGT Educ’Action ont siégé dans le Groupe académique de suivi chargé de la mise en œuvre de la réforme et de la cartographie des Greta ainsi que dans les groupes de travail suivant qui ont permis de conduire le projet :

  • Gouvernance
  • Ressources humaines
  • Maillage du territoire
  • Ingénierie et développement

La CGT a d’ailleurs rappelé l’obligation d’organiser les élections des représentants des personnels avant de réunir la première Assemblée Générale du GRETA unique, chose qui avait été oubliée dans le calendrier prévisionnel…

Pour une harmonisation des coefficients vers le haut

Pour les formateurs, la question de l’harmonisation des coefficients reste entière.

Actuellement, ils sont de 0,68 en Corrèze et en Haute-Vienne, et de 0,73 en Creuse.

Pour la CGT, l’harmonisation doit se faire par le haut.

Il faut rétablir le coefficient 1 pour toutes les heures enseignement des formateurs.

 

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire