Le droit à la formation

Le congé formation doit être demandé à son employeur le rectorat sous couvert du chef d’établissement un mois au minimum avant le début de la formation.

La CGT est un organisme de formation.

Chaque syndiqué, en concertation avec son syndicat, peut construire son parcours de formation syndicale. Il s’appuie :
sur les formations générales : accueil (syndicat, FERC et UL), niveau 1 et 2 (UL et UD), formation permanente (confédération) ;
sur les formations spécifiques organisées par toutes les structures de la CGT dont la FERC, UGICT…

Se former à la CGT pourquoi ?

Concrètement, sa finalité est de permettre à chacun :
de prendre toute sa place dans les batailles revendicatives comme dans les orientations et les décisions de l’organisation en particulier pour les nouveaux syndiqués ;
d’approfondir, tout au long de sa vie militante, ses connaissances sociales, économiques et syndicales pour se forger sa propre opinion et son libre arbitre.
d’assumer une prise de responsabilité dans une structure syndicale (secrétaire de syndicat ou d’une
grosse section, rôle des élus et des DP-DS, DLAJ, travail santé – CHSCT, etc.).

Qui finance les frais de formation?

La formation est un investissement pour l’avenir, un enjeu de société pour tous les travailleurs. C’est pourquoi l’ensemble des frais de formation, y compris transport, hébergement et restauration est pris en charge par les organisations syndicales de la CGT.

Le syndiqué qui participe à une formation FERC n’a donc aucun de ces frais à payer. Généralement, il doit avancer les frais de transport qui lui sont remboursés sur place.

Pour les salariés relevant du droit public, le salaire reste à la charge de l’employeur.

Dans le secteur privé, le maintien de salaire est de droit. L’employeur peut déduire le montant correspondant de sa cotisation (0.016% de la masse salariale) pour le fonds paritaire à la formation syndicale.

 

Mots-Clés : #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire