Non à la privatisation du CFA Turgot à Limoges

Pour le maintien du CFA Turgot  dans l’Education Nationale.
Non à la privatisation par l’UIMM
(Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie,  organisation patronale)

SIGNER LA PÉTITION EN LIGNE ICI.

Le CFA de l’Industrie de Turgot est un CFA sous statut public, qui remplit totalement ses missions, tant au niveau de la qualité de la formation que des ressources qu’il apporte à l’Education Nationale.

Le CFA de l’industrie de Turgot fonctionne normalement grâce à la taxe d’apprentissage et avec l’argent public du conseil régional. Une subvention UIMM vient compléter ses ressources (à hauteur de 17 % du budget de fonctionnement en 2016).

Récemment, les personnels (six contractuels) ont été informés que leur contrat de droit public serait transformé en contrat de droit privé à partir de janvier 2018. Leur employeur deviendrait alors l’UIMM Limousin. Avec un calendrier qui semble un peu précipité, une réunion d’information a déjà été organisée au rectorat avec leur «futur» nouvel employeur afin de leur proposer de nouveaux contrats.

Le passage du droit public au droit privé soulève de nombreuses interrogations sur les conditions de travail et la garantie d’emploi des personnels. Nous avons interpellé le chef d’établissement et Monsieur le Recteur pour obtenir plus de clarté sur la procédure en cours. A ce jour, seul le rectorat nous a répondu. Il nous a été confirmé qu’aucune décision n’avait été prise concernant le statut de cet établissement mais que l’UIMM Nationale aurait décidé ne plus contribuer au financement du CFA hormis si ce dernier était géré par l’UIMM Limousin.

Cette opération se fait en toute opacité. Rien n’apparaît sur la privatisation du CFA dans les procès verbaux des conseils d’administrations du Lycée Turgot, des commissions permanentes du Conseil Régional, du CAEN, du CESER… instances dans lesquelles, ce projet devrait normalement être discuté !

Pourquoi modifier les  contrats des salariés ? Pourquoi obéir au chantage de l’UIMM et lui faire cadeau de l’expérience et du savoir-faire des formateurs et coordonnateur ?

Nous dénonçons :

  • Le désengagement de l’Éducation nationale dans la formation des apprentis,
  • Le manque de transparence dans cette démarche de privatisation,
  • le traitement inacceptable du personnel que l’on met devant le fait accompli et qui va voir ses conditions de travail se détériorer,
  • le risque de voir les choix des formations dictés par la seule rentabilité imposée par l’UIMM,
  • le risque d’une récupération possible, totalement gratuite, de matériels coûteux, d’outils de formation, de richesses pédagogiques, de personnels qualifiés et compétents avec une utilisation de locaux public par l’UIMM.

        La CGT demande :

  • que le CFA de l’industrie de Turgot reste attaché à l’Éducation nationale pour pouvoir garantir le meilleur système de formation aux apprentis,
  • que les salariés restent sous statut public et que leurs conditions de travail soient préservées voire améliorées,
  • une plus grande visibilité quant aux démarches en cours entre les différentes parties concernées (Établissement, Rectorat, Région).
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire